psychologie / essais / singuliers & ordinaires  >>

Singuliers & ordinaires -

Parcours d’adultes à haut potentiel intellectuel.

Certains ont été qualifiés de « précoces » dès l’enfance, d’autres se sont sentis

« différents » la majeure partie de leur vie, sans savoir pourquoi…
Mais tous ont un point commun : ils sont ce que l’on appelle des personnes « à haut potentiel intellectuel ». Autrement dit, avec un QI supérieur à la moyenne… sans que, nécessairement, leur destin ne soit « extraordinaire ».


L’auteure, elle aussi, découvre à 30 ans qu’elle appartient à cette étrange catégorie de personnes souvent surnommées, à tort, « surdouées ». Ni plus intelligente, ni plus douée… impossible pour elle de se reconnaître dans ce mot, même si, il est vrai, elle a toujours éprouvé ce sentiment étrange, ce décalage avec le monde qui l’entoure.


Pour dépasser ses propres préjugés et comprendre ce que cela voulait véritablement dire, Daisy Lorenzi a interrogé des femmes et des hommes concernés. Comment avoir un « haut potentiel » change-t-il les ressentis, la façon de penser, la relation aux autres ? Quelles sont les caractéristiques qui rapprochent toutes ces personnes et celles qui les
distinguent ? Surtout, à quoi cela sert-il de mettre un nom sur sa différence ?
Le « diagnostic » est-il une libération ?
Et soudainement, tout s'est éclairé. Dans un jeu de miroirs, ces femmes et ces hommes lui ont fait comprendre qui elle était vraiment. Que leurs singularités n'étaient qu’une part d’eux-mêmes et qu'en prendre conscience, les embrasser, permettait d'entamer le plus grisant des voyages : celui où l'on devient enfin soi-même !

Sommaire
et extraits >>
 

180 pages

14,95 €

 

Daisy Lorenzi

 Journaliste indépendante, Daisy Lorenzi a travaillé au sein des rédactions des Echos, de Rue89 et du Huffington Post. C’est à travers l’exercice du portrait qu’elle a trouvé la pratique qui lui correspondait : retranscrire des récits de vie, porter la voix de ceux que l’on n’entend ou que l’on n’attend pas.
C’est en réalisant le portrait de son cousin, âgé de 12 ans, qu’elle s’est intéressée pour la première fois à un sujet qui allait la marquer d’une manière inédite : le haut potentiel intellectuel. Suite à la parution de cet article, de nombreuses personnes l’ont contactée pour livrer leur témoignage. Daisy a ainsi pris conscience du réel besoin, et de l’envie très forte, de faire comprendre cette différence qui, elle l’apprit plus tard, la concernait également.