Cet ouvrage brise un certain tabou. Il entend montrer que l’'amour est le principe vivifiant de la relation thérapeutique ; un amour « désaliéné » qui procède autant d’'Agapé que d’'Eros. Il ne s’'agit pas là d’'une sorte de postulat idéaliste ni d'’une manifestation d'’angélisme, tissée de bons sentiments. Les auteurs cherchent au contraire à cerner, au plus près de l’'expérience clinique, cette proximité émouvante que constitue le lien thérapeutique. Ils s’'appuient sur cinq psychothérapies, présentées et analysées sous l’'angle de la relation.

Si le terme d’'amour s’'est imposé, en dépit de toutes les ambiguïtés et de tous les risques qu'’il recèle, c’'est qu'’il semble le plus à même d’'exprimer la qualité affective profonde de ce lien. C’'est aussi parce que l’'amour est au coeur du développement de la personne et de ses perturbations ; et que, de ce fait, il est le moteur du processus thérapeutique.
Cette réflexion s’'inscrit dans la lignée des apports théoriques et cliniques de Ferenczi, de Balint, de Winnicott, de Bowlby, de Rogers, de Kohut… pour ne citer que les plus grands. Elle a l’'ambition de renouveler les représentations et le regard que nous portons sur la relation thérapeutique. Et plus encore d’'ouvrir et de transformer la pratique. L'’originalité de l’'ouvrage réside notamment dans l’'utilisation de témoignages de patients pendant et après leur chemin thérapeutique. Ainsi le travail thérapeutique est présenté dans sa réalité à travers le double point de vue du thérapeute et du patient.
L’'ouvrage s’'adresse à tous les « psys », aux praticiens de la relation d’'aide et à tous ceux qui sont engagés dans un parcours thérapeutique.

Un amour qui guérit

22,95 €Prix
  • 978-2356442468